vendredi 23 novembre 2007




Ayé,c'est fait, j'ai à mon tour succombé aux sirènes hurlantes de Facebook, qui m'ont laissées miroité l'arrivée inopinée de multiples amis tout neufs dans ma vie...Problème : en fait de nouveaux amis par brouettés, mon réseau social s'étend à ce jour au chiffre révélateur de deux amis (et plutôt des secondes mains, en l'occurrence...).Pour palier à cette cruelle asociabilité Facebookienne, j'ai même pensé un instant à me réinscrire sous des identités postiches et nettement plus attractives que Alexis.R ( du genre Rocus Sifredus ou Carla Borgane...Qui a dit que Facebook pouvait créer une schizophrénie lancinante?). Le hic avec les gens ( Pervers, Sm, Marc Dutroux. Cochez la mention utile) rencontrés virtuellement, c'est qu'on ne les connaît pas (excepté sous leurs avatars frauduleux trop beau pou être vrai) et qu'on a donc rien à leur dire (un peu comme quant on est entre les mains d'Huguette Coiffure, qu'on a parlé une demi-douzaine de fois de la chute des températures, et qu'on attend désespérément qu'un exhibitionniste échauffé fasse son entrée dans le salon pour alimenter un brin la conversation).
Enfin, tout ça, c'était avant ma rencontre avec un certainMonsieur Mala (je cite "voyant,médium, connu pour son efficacité, résoudra tous vos problèmes, amours, amitiés, argents, tous les jours de 8h à 20h30". Sic) qui grâce à Dieu (ou pas) me glisse depuis 15 jours, entre deux pubs spéciales "promo du jambon", de multiples mots affectueux agrémentés de ses coordonnées (je le savais bien que je finirais par attirer une secte ou assimilée...je ferais peut être mieux d'arrêter de déambuler,une bouteille de vodka à la main, dans les rues d'Albi...).
Dire que les facs sont bloquées, que les fonctionnaires se rebiffent et que je me facebooke pour me faire des potes de régiment, alors que d'un simple coup de fil, Monsieur Mala pourrait arranger tout ça...Décidément,non,on ne connaît pas notre chance!

Ps : Si vous aussi vous êtes un laissé pour compte de Facebook, je peux egalement vous mettre en relation avec Monsieur Mala. Paiement en espèces souhaité

"Dans un corps vide entrer mon âme, tout à coup être une autre femme et que Juliette Noureddine en l'une ou l'autre s'enracine.Élire parmi les éminentes celle qui me ferait frissonnante, parmi toutes celles qui surent s'ébattre, qui surent aimer, qui surent se battre : mes sœurs innées, mes philippines, mes savantes et mes bécassines..."

1 commentaire:

paupau a dit…

Juste un petit mot quelquepart pour te dire que j'aime beaucoup ton style!
Bisouuuus